Columbia Verdon Canyon 30kms : récit de Mickael Van Exe

Par mike • 12 juin 2010 • Categorie: Comptes rendus
Columbia Verdon Canyon 30kms : récit de Mickael Van Exe

Cela faisait quelques années que l’aventure du trail du Verdon m’avait attiré. Lorsque je suis contacté par Fabrice de runonline pour participer en groupe au trail du Verdon et tester par la même occasion le matériel columbia, je n’ai pas encore établi définitivement mon planning annuel de trails et rapidement je me prends au jeu. Le week-end s’organise au fil des semaines….mais quoiqu’il arrive cette course au dénivelé assez rude sera un objectif plaisir et partage avant tout. Elle intervient 2 semaines seulement avant une grosse échéance avec le marathon du Mont Blanc.

Le week-end arrive et d’entrée de jeu un très bon contact s’opère avec Fabrice , Vincent, Johan et Benjamen. L’ambiance est très sympa , on partage nos différentes expériences et nous tissons rapidement quelques liens (réels cette fois-ci) . Nous rencontrons ensuite l’équipe de Columbia qui nous présente la gamme évolutive de leur chaussure de trail : la Ravenous pour 2011 ; l’accueil se fait en tout simplicité … Puis, on découvre les dernières modifications du parcours qui ne passera pas dans les gorges et qui réduit un peu le dénivelé positif présenté par l’épreuve : cela me convient tout à fait et je suis confiant pour la course. On assiste à l’arrivée de Dawa avec qui on partage un bon moment.
Maintenant, place à l’installation dans notre hébergement : un camping avec une vue imprenable sur le lac de st croix : un emplacement privilégié où nous ferons la pasta-party. Les préparatifs pour la course s’opèrent et collégialement le coucher s’effectue relativement tôt. Tout semble ok sauf la nuit qui a été vraiment fraiche pour ma part sans vrai duvet mais le sommeil a été plutôt bon . Un premier réveil aux aurores pour le petit dej puis une petite fin de nuit avant un lever définitif à 7h pour tout le monde. Nous voilà fin prêt après un petit échauffement de 10′ environ pour ma part.

Le départ est donné à 8h30 dans le village d’Aiguines et d’entrée nous attaquons la grosse difficulté avec une montée sèche et raide d’environ 850m sur 5km vers le grand Margès. L’alternance course marche se passe bien , j’effectue la montée au train sans trop puiser dans mes réserves. La pente est bien raide par endroit du coup je cours très peu dans cette montée. Les quelques coureurs qui avaient présumés de leur force en début de montée sont rejoint et d’autres concurrents me doublent dont un groupe de 2 qui avance bien. L’un d’eux me bouscule pour passer…bof,bof… Je reste sagement derrière à quelques dizaines de mètres . La côte s’accentue par endroit et les passages deviennent de plus en plus rocailleux. Un concurrent me double en milieu de montée et rejoint le groupe à quelques mètres devant moi. Je reste concentré sur mon effort et je m’aperçois qu’ils ont rejoint un autre concurrent. Ils sont désormais 4 à une vingtaine de secondes devant moi.

http://a.votrephotographe.fr/

Je me sens bien et nous abordons la fin de la montée ; le passage au niveau des crêtes est de toute beauté, je croise quelques coureurs du 100kms qui effectuent la redescente . Au sommet, un randonneur m’annonce 8 ou 9eme à 6′ du premier et 4′ du second environ ; j’ai alors 51′ de course. Il faut avoir le pied alpin dans ce secteur où je me suis déjà vu plus à l’aise : le manque de pratique ces derniers temps et le manque de repère avec mes chaussures dans les pierriers ne me mettent pas en bonne confiance : je reste prudent. J’entends une voix connu derrière moi, c’est Benjamen qui m’a rejoint et qui semble un peu “euphorique” , il prendra les devant dans la descente . Je n’essaie pas de suivre le rythme et je me tiens à mon plan de course en continuant une descente prudente pour me préserver pour la suite de la course .

Après une portion bien technique et rocailleuse, j’aborde une fin de descente bien plus roulante ; par contre j’ai une douleur dans le bas ventre qui s’est installée et qui commence à bien me gêner. Je continue de courir un peu plus lentement mais rien à faire la douleur est très persistante. Je pense à mon problème survenu il y a 3 ans au trail du Bugey avec un dysfonctionnement d’un rein sur la fin de course que j’avais à l’époque voulu terminer coûte que coûte. Je laisse passer 2 concurrents , puis je marche un peu et en laisse passer 2 autres … Rien n’y fait la douleur ne passe pas d’elle même, je décide de rejoindre en marchant le ravitaillement qui ne doit plus être bien loin et d’y abandonner raisonnablement. J’encourage les concurrents qui me rejoignent et notamment un coureur qui trébuche à mes pieds. Je rejoins bientôt le ravitaillement ou je manque d’une minute d’y voir passer Fabrice. Mais à ce moment là, c’est ma douleur qui me préoccupe et je demande à abandonner et être pris en charge par un médecin.

Je reste quelques dizaines de minutes allongé pour essayer de calmer la douleur puis tout s’enclenche assez vite et je suis rapatrié à Aiguines où les pompiers avaient été réquisitionnés pour m’emmener à l’hôpital de Draguignan. La douleur qui était violente et persistante s’estompe enfin petit à petit pour laisser place après tout de même une bonne heure d’attente à une douleur diffuse mais supportable. Pour des raisons de logistiques, je préfère rester à l’infirmerie et reporte les examens médicaux approfondis au lundi en refuse le transfert sur Draguignan. Je préfère attendre l’arrivée de mes amis : Benjamen Fabrice, Vincent et Johan qui a du également abandonné au 26ème km pour des maux de ventre.

Bilan :
Un épilogue un peu plus joyeux avec un débriefing du groupe bien satisfait du week-end , une interview sur le test chaussures auprès de Columbia et un retour convivial en voiture jusqu’à Aix avant de rejoindre en solo Grenoble. Un grand merci à mes partenaires du week-end avec qui on a passé un très bon moment ainsi qu’à l’équipe de Columbia pour leur accueil et leur simplicité.
D’un point de vue course c’est évidemment l’inconnue car en ayant couru 8 kms pas de certitudes concernant ma préparation pour le mont blanc. Dans tous les cas, c’est une semaine finalement assez allégée au niveau charge d’entrainement qui me permettra peut-être de reprendre frais et dispo dans les prochains jours.

Concernant la santé et les douleurs au ventre : tout semble converger vers un problème de ballonnements liés à des gaz et à une mauvaise adaptation de l’organisme au passage du froid de la nuit de Samedi à Dimanche à la grosse chaleur du Dimanche matin et de la montée rapide en température corporelle pendant la course…. A confirmer …

les résultats des courses 2010 résultats Columbia Verdon Challenge 2010

Chaussures de running

Tagged as: , , ,

mike : administrateur du site
Contacter le rédacteur | Tous les articles de mike

3 Reponses »

  1. Bien content, d’avoir fait ta connaissance l’ors de ce weekend riche en émotions.
    J’aurais aimé avoir ton expérience, pour pouvoir abandonné avant d’être complètement HS.
    Merci pour les précieux conseils que tout nous as distillé tout au long du weekend.
    Bonne fin de prepa pour le Mont Blanc

  2. @Mike : Johan a bien raison, tes conseils ont été précieux et quel domage que ce problème soit venu perturber ta course dans le groupe de tête…cela appelle donc pour moi une suite de l’aventure où 100% des partants seront également des finishers. Direction Millau !

  3. Mince !
    J’espère que tu as bien récupéré et que ce souci n’est plus qu’un mauvais souvenir…
    De toute façon, c’est au Mont blanc que tu as tes objectifs…j’espère qu’il ne fera ni trop chaud ni trop froid sur les pentes de Chamonix…
    A très bientôt.

Laisser un commentaire

*
To prove you're a person (not a spam script), type the security word shown in the picture. Click on the picture to hear an audio file of the word.
Click to hear an audio file of the anti-spam word

Buy only from licensed online pharmacies "~| buy generic levitra all items are available online.