récit Trail côte d’Opale 2010 par Mickaël Van Exe

Par mike • 15 sept 2010 • Categorie: Comptes rendus, Evénements

Contexte :
Après un beau printemps typé marathon et mes premières satisfactions sur la distance : 2h57 puis 2h54 à quelques 6 semaines d’intervalles , la saison de Trail commencée tardivement est pour le moment en demi-teinte avec un abandon, une déception sur le marathon du Mont Blanc et une course en demi-teinte sur le trail Ubaye Salomon. Mais les sensations sont bonnes et ma semaine de récupération fin août me permet d’envisager pourquoi pas une course pour début Septembre. Je me laisse tenter pour un trail “roulant” dans ma région d’Origine : le Trail de la Côte d’Opale à Wissant dans le Pas-de-Calais. çà sera un week-end sympa à partager avec la petite famille de mon frère. Reste à choisir la distance et le choix n’est pas trivial : 58kms ou 37kms. Grossièrement il me faut choisir entre un effort de 3h ou 5h à la louche… Après consultation des résultats 2009, le niveau des 20,30 premiers sur les 2 épreuves semble relever … Alors plouf, plouf,plouf… Je consulte mon entraineur et mes amis qui m’orientent unanimement sur le 37kms en vue de ma préparation du marathon des Causses. OK, je me laisse convaincre mais j’ai un peu peur de me retrouver face à des fusées type profil semi-marathonien… Je ne me mets pas plus la pression et vise un top30 en espérant pourquoi pas un peu mieux….

La fin de préparation est courte du fait du rajout de la course en dernière minute dans mon programme. Les derniers entrainements sont plutôt bons voir même très bons… Le week-end arrive vite et je me rends depuis Grenoble dans le Nord où je retrouve Laurent et la petite famille pour nous rendre dès le samedi sur le site de la course. Tout d’abord à Marquise (pour les dossards) puis à Wissant ( lieu du départ ) pour prendre possession des lieux et nous donner une indication sur la dureté du sable et le choix de chaussures pour le lendemain . Le site est somptueux mais la météo est menaçante : on craint alors le froid et la pluie pour le lendemain…. Grrr…

Une petite nuit à Coquelle, un village proche du cap blanc nez et nous voilà fin prêts pour le départ. Cà grouille déjà sur la plage avec les 3000 participants réunis sous un ciel bien dégagé. On voit très nettement les côtes anglaises, le paysage entre les 2 caps est de toute beauté…. Je prends le temps de m’échauffer assez convenablement ( bien plus qu’au trail Ubaye Salomon) . L’émotion est de taille avec le magnifique départ des handicapés pour l’association Dunes d’espoir .

L’heure du départ approche et les grosses pointures du 58kms sont présentes ; je ne manque pas de me mettre à leur côté pour le départ : Breuil, Guichard, Clavery, Giraud, Mantel…

L’ambiance est festive (pom-pom girls…) et ensuite encore de l’ émotion avec la minute de silence en la mémoire de Natasha, la jogueuse tuée quelques jours auparavant .

9h15 : le départ est donné ! Je souhaite bonne course à mon frère Laurent sur le 17kms tandis que de mon côté je repère tout de suite un groupe rapidement formé de favoris du 58kms où je me glisse au côté de Gilles Guichard et Maud Giraud.

L’allure est ultra rapide sur les premiers kms reliant Wissant au cap Blanc Nez par la plage ; les positions se figent et le rythme du groupe de chasse d’une dizaine de coureurs ne faiblit pas. Devant Thierry Breuil a déjà pris ses distances avec quelques coureurs.

Difficile de savoir qui fait quoi dans ce peloton (6,17,37 ou 58 kms) … Après 5 kms, je ne m’emballe pas et me laisse un peu décroché au côté de Maud Giraud, juste avant la montée du Blanc Nez je recolle un peu au groupe en distançant un peu Maud . Le public est présent pour la montée du Blanc Nez et c’est très sympa. J’estime environ être à ce moment dans les 30,40 premiers sur les 4 courses mais difficile de connaitre mon classement sur le 37.

On alterne escaliers, chemin en faux plats et quelques passages assez pentus que je préfère gérer quitte à perdre 2,3 places. J’imagine que Maud Giraud a du se rapprocher un peu dans cette montée, je vois apparaitre avec surprise Franck Mantel au sommet qui me rejoint . La vue panoramique au sommet est de toute beauté mais …. J’ai un lièvre de luxe que je ne souhaite pas perdre. Je savais qu’il allait envoyer pour revenir sur la tête de course et je décide de m’accrocher pendant quelques kilomètres. On bascule dans une descente assez douce puis le parcours devient assez vallonné. Effectivement on ne faiblit pas et on rattrape petit à petit quelques concurrents. Ca me permet de conserver un gros engagement sur ce début de course. Je n’ai pas la prétention de suivre Franck plus longtemps et naturellement il prend légérement ses distances.

Le parcours est essentiellement sur chemin vallonné ; cela me convient parfaitement et je continue sur un bon rythme sur le plat et les descentes et essaie de ne pas trop perdre de temps dans les bosses : tout va bien !! Je joue un peu au yoyo avec un concurrent du 37km qui affectionne les montées mais qui a moins de facilité que moi dans les descentes et sur les portions plates. Il me dépasse en me demandant sur quel parcours je suis. Ayant pris connaisance de ma distance, il ne manque pas de m’encourager en essayant de me distancer sans succès… On continue un peu le yoyo en arrivant à la bifurcation des parcours 17km d’un côté et 37/58kms de l’autre. L’occasion de rediscuter un peu du parcours et de prendre des relais au cas où il y aurait des concurrents du 37kms à rejoindre ; il m’indique que la fin présente beaucoup de bitume. A ce moment là ca ne me gène pas car pour le moment pas un centimètre de bitume: cool !!! Je pense être approximativement à la 15ème place sur le 37km alors que je suis déjà 3ème. J’accélère un peu le rythme sur une portion plus plate et prend mes distances à l’approche de la montée vers le mont de couple.

En haut il y a pas mal de spectateurs : l’ambiance est très sympa. Un spectateur me lance : “2ème sur le 37km : Bravo !!!” . Je n’y crois pas vraiment…. Mais çà motive un peu tout de même. Le parcours nous fait effectuer un aller-retour qui me permet de recroiser Franck Mantel qui a du me prendre une minute environ. Je double encore 2 concurrents du 58km avant de rejoindre pour quelques kms les coureurs du 17kms qui terminent leur course à notre ravitaillement du 23ème km. J’essaie de conserver un bon rythme en slalomant un peu entre les concurrents. Je passe au ravitaillement où la petite famille de Laurent nous attend. Je récupère par la même occasion une bouteille d’eau salvatrice pour ma fin de parcours. Je passe ( également sans le savoir ) 22ème sur les 2 épreuves longues au ravitaillement d’après les temps de passage. Je rejoins juste après Laurence Klein qui a du vraiment envoyer sur le début de course pour distancer Maud Giraud. Elle semble avoir un peu faibli.

Au 26,27ème km les parcours se séparent et je découvre ma place sur le 37km : 3ème c’est plutôt sympa ! Très vite, je me fais rejoindre par une fille Karine bien connue dans la région, elle tourne bien et elle décide de prendre le relais sur 300m après je me fache “gentillement” ca je pense pouvoir tourner un peu plus vite et je prends les commandes : bon choix d’autant que j’apprendrai ensuite qu’il s’agissait d’un relais équipe 17km-10km-10km .

Je continue ma course mais le parcours est davantage typé route et me plait moins : plus monotone juste une belle montée assez raide à 12% où je me régale en me disant que maintenant il faut trouver un rythme adéquat pour gérer cette fin de course.
Derrière il y a l’air d’avoir un gars à 40s environ du coup je me dis qu’un petit 14km/h de moyenne sur le plat cela pourrait suffir pour la fin de course… Ultimes épreuves, ils nous font contourner un champ de vaches par un chemin très très boueux que j’analyse bien et évite en partie en prenant les extérieurs par une partie en paille parallèle : mes chaussures ont eu chaud . Ensuite, on traverse un marais avec de l’eau jusqu’à la taille sur une dizaine de mètres. Cà rafraichit mais le rythme est coupé et à l’arrière j’imagine qu’un retour est toujours possible et qu’il ne faut pas faiblir . J’ai pas l’haitude de gérer tout çà , on m’annonce 6km puis 8km . grrr… (N’importe quoi), je trace et ne pense à rien d’autre que mettre les pieds l’un devant l’autre : “plus que 20mn environ….et on verra”

2.5kms de l’arrivée puis rapidement après une courte descente moins d’un km, ca y est s’est gagner je mets la machine en mode automatique 3′40/km la classique…. 600m et j’entre dans le village de Marquise, une utime ligne droite et j’aperçois la petite famille de mon frère au loin.

Je lève les bras au ciel …. Laurent me crie de joie ma troisième place !!! Super: une belle récompense pour les efforts quotidiens. Au final, je termine donc 3ème en 2h47 pour 37km et 700md+ environ sur 1098 inscrits.

Une image sympa de la remise des récompenses par les coureurs du 58kms ( Breuil, Guichard…) aux participants des dunes d’espoir.

Bilan :
Une course donc très positive qui met en confiance et valorise les progrès réalisés, les efforts et la préparation de ces derniers mois. A souligner également la bonne gestion de ma course et les bonnes sensations physiques sur une grosse partie du parcours. C’est également la confirmation que le format de course proche de 40km et vallonné me convient bien.

Remerciements:
Tout d’abord, un grand merci à ma petite famille qui vit ma passion au quotidien et supporte le meilleur et le moins bon ….Merci à mon coach Jérome toujours de bons conseils et à l’écoute semaines après semaines; également aux copains avec qui je partage les entrainements ( club, travail…).

Chaussures de running

Tagged as: , , , , , , , ,

mike : administrateur du site
Contacter le rédacteur | Tous les articles de mike

4 Reponses »

  1. Très très belle perf\’
    Celle-là, elle te fera oublier les mauvaises aventures du verdon…bonne récup\’ pour les Templiers.

  2. Waouh Mike !
    Superbe course… t’as tout cassé !!!
    De bonne augure pour le Marathon des Causses…
    A+ sur les chemins

  3. bravo Champion !!!!

    une belle récompense au regard de tes efforts fournis à l’entraînement tout au long de l’année.
    Bravo Mike, cela va donner aux causses :)

    Vogoy’

  4. Bravo Mike,

    Très belle perf, mais cela n’est pas une surprise vue ton investissement et ta détermination.
    En tout cas, ça fait plaisir de te voir récompensé de tes efforts. Et celà n’est que le début … Vivement les Causses !!!

    A bientôt pour de nouvelles séances…

    Rémy

Laisser un commentaire

*
To prove you're a person (not a spam script), type the security word shown in the picture. Click on the picture to hear an audio file of the word.
Click to hear an audio file of the anti-spam word

canadian pharmacy