récit trail des Cabornis 2009 - Mickaël VAN EXE

Par mike • 17 mar 2009 • Categorie: Comptes rendus

Ce dimanche 15 Mars, je me suis rendu en compagnie de Benoit au trail des Cabornis au Nord de Lyon. Les courses se déroulaient dans les chemins escarpés des Monts d’Or : petit rappel des épreuves ici : présentation des courses Les échos des éditions précédentes étaient unanimes quand à la technicité des chemins, les successions délicates de montées et de descentes et au % de dénivelé important proposé par les épreuves (1400m pour 23km et 2100m pour 35km c’est plutôt du costaud).

L’ épreuve nous laisse le choix du parcours au 11eme km (23 ou 35) ; la décision est prise bien avant le départ pour ma part ca sera le 23km ( plus en adéquation avec mon programme actuel et qui demandera certainement moins de temps de récupération ensuite) . Ma préparation du moment est bonne en terme de vitesse mais plutôt “light” en terme de dénivelé c’est la grosse interrogation d’avant course. Je me sens en bonne forme et j’avais estimé quelques semaines plus tôt vouloir rentré dans les 10 premiers … Je vais tenter le coup en essayant de suivre les premiers des le départ….

Arrivés á Rochetaillée sur Saône sur les coups des 8h, on se prépare avec Benoit avant de retirer notre dossard. On se rend sur le lieu du départ en courant et on rencontre un autre collègue, Olivier qui malgré sa blessure au mollet fera le 35km. On termine l’echauffement avec Benoit qui aura duré 20 minutes. J’apercois quelques pointures sur la ligne départ ( Aurélien Brun, Joël Pellicier , Stephane Avrillon) . Petit contre temps avec l’enregistrement de mon dossard qui nous fait un peu sourire avec Benoit et le départ est donné.

La course part vite ( normal ! ) et Joël Pellicier prend la tête. C’est une portion de bitume de quelques kilometres alternant deja montées et descentes. Je me positionne dans le groupe des “poursuivants” aux alentours des 10 premiers ( sur les 2 courses) la portion bitume du départ n’est pas très longue et je garde le rythme . A l’abord des premiers chemins 2,3 autres coureurs me rejoignent . Le relief est tout de suite très pentu et rapidement tout le monde marche en fil indienne. On est directement dans le vif du sujet. Je m’accroche. Le rythme est soutenu …Mon accéléromètre s’est arrêté ; du coup tant pis je me repèrerai uniquement au dénivelé pour connaitre mon état d’avancement , ce qui n’est pas chose simple…sur ce parcours très varié. En haut de la première cote qui se termine de facon très pentue, le groupe commence déjà à s’étirer , je me fais un peu rejoindre ; s’en suit une petite descente . Je suis à ce moment 20ieme d’après les photos prises à cette endroit (km3). Pas de souci pour le moment, et je n’essaie pas d’aller plus vite car le rythme est assez rapide.

Les sentiers escarpés et sinueux s’enchainent ; il y a toujours un peu de monde autour de moi, un passage un peu dangereux est annoncé (une descente un peu plongeante type rando ,avec peu d’espace pour les appuis). Ensuite, un peu plus loin, je dois mener la voie car plus personne n’est devant pour m’indiquer le chemin…Le balisage est bien visible et pendant quelques minutes je m’en sors sans problème. Puis, je suis rejoins par Stephanie Duc et une autre personne qui me talonnent pendant quelques minutes avant que je me trompe de balisage une première fois. 3 personnes en profitent pour s’engouffrer devant moi…Stéphanie imprime un très bon rythme en montée et il me parait difficile de la suivre …Dommage car elle entame une belle remontée…Je perds un peu de terrain et du même coup quelques hectomètres plus loin, je suis de nouveau amené à me tromper de sentier… Je suis réaiguillé très rapidement par un groupe de 3 ou 4 qui me dépasse.Je reste au contact de ce groupe .

Je profite un peu plus loin d’un rare passage plat pour me restaurer en prenant un gel et un peu d’eau : 50′ de course se sont alors écoulées. J’estimais le parcours à 2h d’effort environ mais toujours pas de ravito en vue ( 11km et 900m de dénivelé pour le rejoindre étaient annoncés).

Je ne suis plus certains du profil et de l’ordre des événements. Le parcours nous fait contourner un rocher creux puis il s’agit de monter une bonne centaine de marches d”escaliers. Quelle diversité étonnante de parcours ! Je retrouve un peu d’allant et double 2 ou 3 concurrents plus à la peine dans la dernière portion menant au ravitaillement que je rejoins il me semble en 1h20 environ et 32eme d’après un enfant qui comptait les concurrents.

Mon choix est vite fait au ravitaillement, je remplis rapidement mes 2 mini fioles d’eau , prend un gel et file sur le 23km.0n m’annonce une quinzaine de personnes sur le parcours. Je prend le gel un peu plus loin avec un peu d’eau. La forme semble a peu près au rendez-vous, les jambes tirent un peu mais je retrouve notamment un concurrent qui était parti rapidement tout comme moi.

Le parcours est moins difficile a présent avec quelques montées à travers champs et j’attends avec impatience d’en terminer avec le dénivelé qui atteindra bien 1400m car je me souvenais du profil se terminant par une butte d’une centaine de metres. Un aiguilleur nous signale une petite montée (sourire aux lèvres), en effet elle n’est pas longue mais c’est un mur. Je suis content d’arrivée en haut mais il m’est difficile de relancer immédiatement derrière. Les écarts sont nets et plus grands monde ni devant ni derrière. Ma motivation est moins forte et j’essaie de terminer la course honorablement. Mais les jambes tirent…A environ 6 kms de l’arrivée, je pense être mieux qu’un concurrent me demandant les kms restants, et en fait pas du tout car quelques virages plus loin il aura repris de la motivation et une bonne vitesse en descente.

Plus loin, encore une petite descente où je manque de tomber en percutant vivement un arbre. Je me récupère miraculeusement . Puis un passage sous une voute dans l’obscurité où je me fais rejoindre par un retardataire en entrainement du dimanche mais qui attaque plutôt bien ( il finira par me dire à l’arrivée qu’il s’est pris au jeu de la course). Ma fin de parcours est peu efficace, j’entame l’ultime ascension tout seul avant de me faire rattraper encore une fois par un concurrent. Je l’aurai en point de mire jusqu’à l’arrivée.

Ca y est il s’agit maintenant de longer en balcon la saone dans un sens avant de terminer par 2 kilomètres de plat qui me paraissent interminables. Pourtant cela aurait du être dans mes cordes avec mon entrainement en vitesse actuel. Je termine comme je peux, un coup d’oeil devant et derrière, je ne vois personne derrrière et devant 2 concurrents sont à 300m de moi. Finalement dans le dernier kilo, 2 concurrents faisant course ensemble me doublent sur un bon rythme et m’encouragent. Je n’accroche toujours pas le wagon et j’en termine à quelques mètres d’eux un peu plus vite en ayant enfin apercu l’arrivée.Je ne sais alors pas trop quelle place j’occupe, je le serai bien après. Mon temps 2h44 et 24ième sur 464 arrivants . Je suis à 30′ du premier Antoine Guillon et12′ de Stéphanie Duc (6eme).

S’en suit un petit débiriefing avec 2 concurrents avec qui j’avais fait la course puis avec Joël Péllicier (5eme en 2h23) sur la difficulté de la course ( technique, exigeante, grosses pentes)…. Pas de douches apparemment : dommage..J’en profite pour me changer et me restaurer : je bois tout ce que je n’ai pas bu en course ( une bonne dizaine de verres de coca) puis je prends mon plateau repas que j’avale plutôt facilement .Tout en continuant de tchatcher ave Joël, j’attends mes 2 collègues du 35km ( Olivier et Benoit) et je me décide à repartir sur la berge pour les voir arriver. J’y vois Olivier arrivé en 4h31 m’annoncant que Benoit a eu des crampes. Je croise pour la petite histoire un des 2 concurrents qui m’ont doublé sur la digue accompagnant en bon footing sur le dernier km un concurrent du 35km… Je retrouve finalement Benoit à l’arrivée en 4h41. S’en suivra comme à l’accoutumer le débriefing de la course et l’apparition des résultats où je suis un peu surpris de finir finalement encore 24ieme.

Bilan de la course

- Un parcours très plaisant, difficile, varié et exigeant ( 25km et 1432md+ d’après les indications )

- Une belle organisation, de belles rencontres et un site de toute beauté “les monts d’or”

Bilan performance

Une course de préparation avec un objectif intermédiaire (finir dans les 10 premiers). Au final 24eme sur 460, c’est une place honorable mais qui ne me convient pas personnellement.

Quelques explications :

- j’ai laché la course un peu trop tôt ( manque de niaque)

- j’ai un peu loupé mon ravitaillement en eau ( seulement 30cl d’eau avec 2 gels)

- manque évident de préparation en dénivelé

Chaussures de running

Tagged as: , , , ,

mike : administrateur du site
Contacter le rédacteur | Tous les articles de mike

Laisser un commentaire

*
To prove you're a person (not a spam script), type the security word shown in the picture. Click on the picture to hear an audio file of the word.
Click to hear an audio file of the anti-spam word

Buy only from licensed online pharmacies "~| buy generic levitra all items are available online.